À propos de Yan Vantouroux

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Yan Vantouroux a créé 2 entrées de blog.

La sous-préfète à Chassint peinture

Le 12 décembre, Nadine Chaïb, sous-préfète de l’arrondissement, accompagnée de Marine Boudaud, chargée du développement local et de Jean Hirondelle, maire de Béduer, est allée à la découverte de Chassint peinture. Cette entreprise créée en 1982 a démontré sa capacité de développement et d’innovations. Aujourd’hui 39 personnes y travaillent et mettent en œuvre leurs compétences au service majoritairement du secteur aéronautique. Comme le précisent Yves et Sébastien Chassint, chaque pièce neuve ou à rénover confiée à l’entreprise est une partie vitale de l’avion et aucune négligence n’est tolérée, les contrôles sont donc drastiques.

Grâce à UTC Ratier, Chassint est leader mondial de la peinture sur pales à hauteur de 80 %. Une trentaine de clients, en plus d’Airbus, Dassault et Thalès, font également appel à son savoir-faire.

Nadine Chaïb s’est montrée très intéressée par les explications d’Yves et Sébastien Chassint quant au développement futur et aux difficultés rencontrées dans le domaine des embauches et de l’accès au numérique (zone blanche). La sous-préfète a bien précisé que son travail était la mise en adéquation de l’économie et des emplois correspondants, de répondre aux besoins des entreprises, d’être à l’écoute des idées nouvelles, d’encourager les collèges à ouvrir très tôt les jeunes aux projets professionnels en lien avec les entreprises afin de faciliter leur orientation le moment venu.

La visite s’est achevée par la découverte des différents secteurs de l’entreprise Chassint.

https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/14/2704538-la-sous-prefete-a-chassint-peinture.html
La sous-préfète à Chassint peinture 2017-12-14T12:16:56+00:00

Article de presse la dépeche

Vendredi 6 octobre à Béduer, environ 90 personnes (partenaires, clients, élus…) se pressaient dans les locaux de l’entreprise Chassint peinture pour l’inauguration, en grande pompe, d’un nouveau robot de préparation de surface développé par l’entreprise elle-même et cofinancé par les sociétés STS de Decazeville et Novalynx de Brive et Toulouse. Il s’agit d’un robot, portant le joli nom de Kuka, petit bijou de technologie équipé d’un scanner 3D-laser, qui réalise des opérations de ponçage par projection abrasive sans jamais avoir à manipuler la pièce grâce à un repositionnement automatique de la pièce à traiter.

«Il n’y a que deux robots de la sorte en Europe», souligne Sébastien Chassint PDG de l’entreprise. «Nous ne l’avons pas développé et mis en place dans un but de rentabilité mais par souci de qualité de prestation et surtout, pour le confort de nos collaborateurs en diminuant la pénibilité de ce travail. Nous sommes en train de passer l’accréditation NADCAP, conçue pour tirer parti de la contribution de l’industrie sur certains points critiques, tout en réduisant au maximum la charge de travail des clients. Nous avions besoin de ce robot.»

Par la même occasion, les nouveaux bâtiments abritant un atelier dernière génération, avec une ligne de peinture entièrement robotisée, permettant de gagner en compétitivité en améliorant les flux, et un atelier doté de cellules de sablage étaient présentés au public.

Sur les 1,1 M€ d’investissement global, la région Occitanie et l’Europe ont subventionné à hauteur de 300 000 €. «Je me suis installé à Figeac en 1982 comme carrossier automobile puis l’entreprise Ratier m’a contacté pour travailler pour eux et l’aventure a commencé», confie Yves Chassint la voix remplie d’émotion. «Aujourd’hui je mesure l’énormité du travail accompli, c’est mon fils qui pilote et j’en suis très fier».

Article de presse la dépeche 2017-10-13T17:01:22+00:00