Chassint Peinture : la société voit l’avenir en rose

Dans le sillage des grandes entreprises aéronautiques de Figeac, Chassint Peinture installée à Béduer prend son envol. La société familiale a entamé une véritable révolution industrielle.

Installée depuis 22 ans à une dizaine de kilomètres de Figeac, la petite entreprise Chassint Peinture a bien poussé à l’entrée du village de Béduer. A l’origine, l’activité de la société était essentiellement tournée vers la carrosserie automobile. Mais très vite, la peinture industrielle est devenue la spécialité de l’entreprise à qui Ratier Figeac confie en sous traitance ses pales. 3000 pales sont traitées par an à Béduer. «Ratier reste notre principal client. Il représente 80 % de notre activité, même si depuis quelques années, nous développons de nouvelles affaires» souligne le fondateur Yves Chassint, heureux aujourd’hui de passer les manettes à son fils, Sébastien. Sous l’impulsion de son nouveau directeur général, l’entreprise qui ne connaît pas la crise et emploie aujourd’hui 42 personnes passe un nouveau cap et entame une nouvelle révolution industrielle.

Démarche qualité, robotisation, extension du site, de grands projets de développement sont engagés. «Le virage a été pris il y a deux ans», confirme Sébastien Chassint.

Pour gagner en efficacité et répondre aux exigences des clients, le nouveau pilote de Chassint Peinture a commencé par repenser de fond en comble l’organisation de l’atelier afin d’optimiser les flux et améliorer les conditions de travail en misant sur une robotisation de la production. «ça ne supprimera aucun emploi, au contraire la robotisation va réduire la pénibilité du travail pour nos salariés» souligne Yves Chassint. Par ailleurs, l’accent a été mis sur la certification: l’entreprise déjà certifiée ISO 9001 et EN 9100 est aujourd’hui en pleine démarche Pré Nadcap. «Aujourd’hui on passe un cap, on saute le pas» se félicitent les Chassint pour qui ces investissements sont indispensables pour préserver le savoir-faire de leur entreprise et s’adapter aux besoins du marché. «Il faut répondre à la mondialisation des normes pour maintenir la production et décrocher de nouveaux marchés. On a l’appui de notre donneur d’ordre Ratier. C’est un travail de longue haleine engagé depuis plusieurs années» explique Sébastien Chassint.

En plein essor, l’entreprise de 3 500 m2 a besoin d’espace et pousse les murs de son site à Béduer. Les travaux d’extension viennent de démarrer avec la construction d’un bâtiment de 450 m2. «Il va abriter un atelier ultramoderne avec une ligne de peinture entièrement robotisée» précise le responsable qui réfléchit déjà à un nouvel agrandissement. «Il faut toujours avoir un temps d’avance». L’usine du futur est une réalité à Béduer.


L’aventure industrielle se poursuit en famille

A 67 ans, Yves Chassint n’est pas encore prêt à raccrocher. Homme de réseaux, très impliqué dans diverses instances comme la Chambre de commerce et d’industrie du Lot, le chef d’entreprise n’en oublie pas pour autant de préparer l’avenir.

Depuis deux ans, la relève est assurée grâce à l’implication de son fils, Sébastien. A 35 ans, ce dernier, nommé directeur général de Chassint peinture, est aujourd’hui le pilote de la société dont il connaît tous les recoins. «J’ai travaillé pendant huit ans à l’atelier. Je connais tous les postes», confie-t-il.

Après les Compagnons du devoir, Sébastien Chassint s’est formé dans une école spécialisée de peinture à Toulouse avant de travailler dans le secteur de la carrosserie puis de rejoindre l’entreprise familiale à Béduer.

Depuis quelques mois, c’est lui qui a pris les commandes et a amorcé un grand virage pour développer l’activité du site. «Mes objectifs sont de continuer à pousser les murs tout en préservant le personnel. On prend aujourd’hui un nouveau cap industriel avec en plus la reconnaissance de notre client principal, Ratier Figeac» se félicite le directeur général qui voit loin. Alors que les travaux de l’extension de l’atelier démarrent, il pense déjà à un futur agrandissement pour poursuivre la modernisation et la robotisation de l’entreprise et décrocher de nouveaux marchés. Présent au plus près des équipes de production, Sébastien Chassint est également de plus en plus souvent sur le terrain, notamment sur les salons spécialisés. «Je vais par exemple au salon composite à Nantes et bien sûr je serai l’année prochaine au salon du Bourget. Ce sont des endroits où on rencontre de gros clients, les donneurs d’ordre et où on découvre de nouveaux matériaux et les nouveautés en matière d’innovation. J’adore ça !».


L’innovation comme marque de fabrique

Traitement de surface mais aussi décapage, collage de dégivreurs sur pales neuves, marquage… Chassint Peinture qui travaille à 95 % pour le secteur aéronautique a plus d’une corde à son arc. «Dans notre atelier, nous avons essentiellement en charge des pièces vitales» précise le directeur général, Sébastien Chassint. Pales d’hélices mais aussi rotors d’hélicoptère, de pièces de cockpit sont traités sur le site de Béduer en pleine mutation. Le nouveau bâtiment en chantier va permettre d’implanter une ligne de peinture ultramoderne et entièrement robotisée. Une technologie innovante : le robot de 200 000 euros sera au cœur de l’atelier (photo ci-dessus). Aidée par un contrat d’appui, l’entreprise a mené un travail collaboratif avec Ratier-Figeac, Novalynk et STS Decazeville.

2018-04-18T09:35:06+00:00